Le temps de lecture est d'environ 2 à 3 minutes.

Vers la fin des années 1950, une histoire peu commune s'est déroulée, mettant en scène l'armagnac non seulement comme une boisson de prestige mais aussi comme un héros inattendu d'une aventure aérienne.

Jean Armagnac

Jean Armagnac,Fondateur et président de l'aéroclub de Nogaro, se retrouve impliqué dans une mission de  dernière minute pour procurer trois pots d'armagnac de première qualité. Ces derniers étaient destinés à être offerts en trophée lors d'un meeting aérien dans le ciel de Bigorre. Pris par le temps et ses obligations, Jean confie cette tâche à son ami Jacques, qui saisit l'opportunité pour inviter une jeune femme à l'accompagner dans cette escapade céleste. Leur voyage commence sous les meilleurs auspices, avec un soleil radieux annonçant l'approche de l'été.

 

À bord du Caudron, les deux jeunes gens s'élancent avec légèreté au-dessus des collines gersoises, admirant le paysage à couper le souffle. Cependant, l'euphorie laisse rapidement place à l'inquiétude lorsque le froid piquant des Pyrénées commence à se faire sentir. La situation devient critique à mesure qu'ils avancent, la jeune femme commençant à montrer des signes de malaise dû au froid.

L’armagnac, un remède 

C'est alors que Jacques, dans un élan de détermination, décide d'utiliser l'un des précieux flacons d'armagnac comme remède. Avec un geste audacieux, il ouvre la bouteille et offre à sa compagne de voyage quelques gorgées de cette liqueur réconfortante. L'effet ne se fait pas attendre : la chaleur de l'armagnac réchauffe instantanément la jeune femme, lui rendant son sourire.

 

Malgré l'atterrissage quelque peu chaotique qui les attendait, l'accueil chaleureux du président de l'aéroclub de Tarbes, ainsi que son humour face à l'explication de l'armagnac entamé, concluent cette aventure sur une note positive.

Dessin d'un trait d'une fleur et de vanille.


Leave a comment

×