Au mois de mars, la vigne entre dans une phase de son cycle appelé « débourrement ». Cela signifie que les écailles protectrices qui recouvrent le bourgeon vont s’écarter, laissant ainsi apparaître la « bourre ». Ce seront les futures feuilles de notre plant de vigne.

Le débourrement marque la fin du repos hivernal de la vigne. Concrètement, les bourgeons entourés de leurs écailles – la bourre – commencent à pointer le bout de leurs feuilles. Cette phase du cycle de la vigne se produit en général au printemps, mais il arrive que les température printanières en fin d’hiver favorisent un débourrement précoce, à mi-mars. Car deux facteurs sont essentiels pour initier le réveil de la végétation : la chaleur et la lumière, et les deux en quantité suffisante. Si ces conditions sont réunies, les ceps de vigne reprennent leur activité : les racines se remettent à puiser l’eau et les nutriments dans la terre, la sève circule à nouveau, et la vigne produit des bourgeons qui vont ensuite éclore.

C’est une période des plus délicates pour nos vignes, car elles sont alors extrêmement fragiles : en cas de débourrement précoce, ou lors de gelées tardives (à fin avril), les températures négatives (à partir de -2°C) peuvent brûler les bourgeons et les petites feuilles tout juste sorties, qui sèchent et se fanent, laissant peu d’espoir de récolte à l’automne.


Leave a comment

×