Nos Armagnacs

La vigne

Les vignes ont été regroupées sur des parcelles déjà plantées en vigne au XVIIIème et choisies pour l’excellence de leur sol et leur bonne exposition. Elles sont plantées à 4600 pieds par hectare. Les cépages choisis pour l’armagnac sont parfaitement adaptés au terroir:

    • Le Baco blanc qui représente un tiers du vin distillé, hybride créé en 1898, très résistant aux maladies qui remplaça le piquepoult (Folle-Blanche) détruit par le phyloxéra à la fin du XIXème siècle. Il produit un armagnac puissant, gras, long en bouche, vieillissant admirablement et conservant toutes ses qualités avec l’âge. Il se caractérise par des parfums de pruneaux, de violettes, de miel et d’épices, de cacao, de menthe fraîche. La majeure partie des vieux armagnacs du domaine est issue de ce cépage.
    • La Folle Blanche, ancien piquepoult, qui est très difficile à cultier, représente un tiers du vin distillé, réimplantée sur le domaine en 2002 afin de renouer avec la tradition ancienne. Ce plant est très adapté aux sols de Lacquy. Il donne des armagnacs d’une grande finesse, floraux, longs en bouche avec des pointes d’agrumes confits et de cacao.
    • Le Colombard représente un tiers du vin distillé, planté dans les années 60, produit des armagnacs fruités, puissants mais ronds, avec des parfums de fruits confits et de fleurs, plus faciles à boire plus jeunes.
    • L’Ugni Blanc qui fut planté en abondance après son introduction à la fin du XIXème siècle. C’est un plan d’origine italienne (Trebbiano), très robuste, gros producteur de vin à faible degré et donc considéré comme le cépage de distillation par excellence. Il produit des armagnacs très vifs mais peu aromatique. Contrairement au reste de l’appellation où il représente 60% des surfaces, ce cépage n’est plus distillé au Château de Lacquy depuis 2007, car le domaine a considéré qu’il était moins qualitatif sur ses sols. On le trouve encore en faible quantité dans des assemblages et des millésimes anciens du domaine.

 

Le Château de Lacquy se distingue donc du reste de l’appellation par la répartition de ses cépages.